Ravel et Liszt sur le bout des doigts

 

IND 10 octobre 2006

 

Récital de Claude Bessmann à l’ENMD

 

 

Pianiste de classe internationale, et interprète reconnue de l’œuvre de Maurice Ravel, Claude Bessmann a proposé vendredi soir dernier à l’ENMD [École nationale de musique et de danse , ndlr] de Saint-Omer devant quelques 80 mélomanes.

 

La musicienne a dédié sa première partie de concert à son compositeur fétiche, en jouant « Le Tombeau de Couperin ». Œuvre composée durant la guerre 14–18, que Ravel a lui-même vécue, cette pièce d’allure impressionniste est un hommage au claveciniste français su XVIIIe siècle et pour chacun de ces 6 mouvements, à des amis tombés au front. Claude Bessmann a notamment montré la mesure de son talent sur le dernier mouvement, une courte mais techniquement redoutable Toccata.

 

Elle a consacré la 2e partie du récital à une œuvre très difficile qui a aussi fait sa réputation de grande pianiste : la Sonate en si mineur du compositeur hongrois Franz Liszt. Écrite en un seul mouvement, cette pièce déborde donc du cadre de la forme sonate au profit d’une véritable action musicale dont les thèmes sont caractérisés tels des personnages. La pianiste a su dérouler ces thèmes non comme une succession d’épisodes mais comme une grande coulée de lave, dévoilant par là-même sa maîtrise du discours dans une œuvre exigeante. — NLJ

 

< Retour à la page principale Presse